Gilles de Gouberville

Accueil » Le Comité » Cousinade Gouberville » Concert des Mâodits Maunchots

Concert des Mâodits Maunchots

Mait’ Gires et les Mâodits Maunchots interpréteront un beau répertoire de chansons que n’aurait pas désavoué Gilles de Gouberville, le dimanche à 12h15:

1    Blanche biche 
Cette première chanson fait directement écho avec l’affaire de Marguerite et Julien de Ravalet (la version est mixte Manche et Seine Maritime) elle est restée vivace longtemps dans le Cotentin semble t-il.
2    La belle s’en va lâonaunt 
3    Marianson (Marie D’Alençon)
4    Auprès d’une fontaine 
5    Ne l’oserai je dire 
6    Quand l’amour n’y est pas 
7    Le long de la mer jolie (ronde rapide)
8    Beire et Basselin 
9    Gaumbe dé boués
En l’honneur d’un célèbre pirate, ami de Gilles de Gouberville !
10  La Mort de la Palice 
Une chanson qui a pu être connue de Gilles de Gouberville car créée vers 1524
11   J’ai un long voyage (rond à trois pas qui fut probablement dansé aux alentours de Cherbourg)
12   Derrière chez nous y a un étang (ronde)
Cette dernière évoquera plutôt bien le lieu où nous serons, en plus d’être un « emblème » de la chanson régionale (oublié…comme la 4 d’ailleurs)

Les textes seront en Français actuel et ancien et en Normand. Parfois les deux langues seront mélangées.
A part la 10, elles ont toutes une origine Normande même si elles sont pour certaines aussi connues ailleurs (occurrences communes avec des régions voisines, notamment) 1/2/3/11 notamment.
Quatre de ces chansons au moins sont passées au Québec:  4/6/7/12.
Il semblerait que la 6 et la 7 n’ont jamais été interprétées en France depuis…Gouberville peut être!
Le parti pris des Mâodits Maunchots a été de faire venir Gilles de Gouberville jusqu’à nous, plutôt que d’interpréter  « comme en son temps » ce qui ne serait possible qu’avec des instruments d’époque (viole de Gambe, théorbe etc) et pas forcément authentique car trop « précieux » par rapport à l’environnement rural de Gilles…
Vous ne devez donc pas être étonnés de l’interprétation plutôt « moderne » ( folk/ rock/ trad/ country/ traditionnel/ blues…) mais qui respecte l’esprit des thèmes cependant.
En ce qui concerne les instruments il  y aura une basse électrique, 3 guitares (dont une douze cordes), des harmonicas, un cajon, des cuillères et peut être un psalterion à archet).

En outre le Sire n’étant pas bavard, les témoignages sont inexistants à part la mention de danses, nous avons donc extrapolé en partant du principe que ces chansons là étaient dans « l’air du temps » (répertoriées pour certaines dans le manuscrit de Bayeux,  les Vaux de Vire de Basselin, et le Romancero Canadien celui ci faisant référence aux deux ouvrages de référence précédents sur la chanson franco-normande ).

Bandit Maunchot.pngQue vous dire des auteurs et interpètes ?
Le nom Mait’ Gires fait référence à Gires pour à Gilles de Gouberville bien entendu mais aussi à Fernand Lechanteur, grand auteur Normand sous le nom de Gires Ganne, et à la gire (wire en norrois) la girouette d’invention Viking si utile en Cotentin !
Mait’ fait  référence au « Sire de Sei » que pouvait être Gilles lui même.
Mâodits Maunchots fait référence au « Mâodits Français » des Québecois (dont nous nous sentons proches) et est un jeu de mot avec le jeu de hasard le Bandit manchot (illustré à gauche) !

Par ailleurs Jean-Philippe Joly est l’auteur d’une courte pièce théâtralisant « le jour après la choule » à découvrir sur notre site.

………………………………………………….jusqu,’à s’vei !

 

 

10154111_670115169690581_2347090499714564419_n

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :